Dans les blocs opératoires, la sécurité, c'est toute l'année.

Paris, le 30 novembre 2012 - La semaine de la sécurité des patients s'achève aujourd'hui. L'Unaibode et l'Aeeibo saluent cette initiative du ministère de la Santé.

Parce que la sécurité des patients est le moteur même de notre action comme de nos revendications, nos deux associations s'étonnent de la passivité des pouvoirs publics face à la dangereuse déqualification des personnels des blocs opératoires.

Depuis le printemps et la prise de fonction du nouveau Gouvernement, nous avons interpellé à plusieurs reprises la Ministre de la Santé sur cette urgence sanitaire. Il aura fallu attendre l'automne, l' « alerte aux faux infirmiers dans les blocs opératoires » dénoncés dans les colonnes d'un grand quotidien et la menace d'un mouvement de grève aux côtés des internes en médecine pour se faire entendre.

Le 16 novembre dernier, nous avons été reçues par le cabinet de Marisol Touraine. Des réponses, encore trop insatisfaisantes et floues nous ont été apportées.
La machine est relancée.

La reconnaissance d'actes exclusifs est sur la bonne voie. Suite à l'avis favorable de la Fédération des Spécialités Médicales, le ministère va mettre en place un groupe de travail. Il se réunira dès la mi-décembre. L'Unaibode et l'Aeeibo pèseront de tout leur poids pour que ces actes exclusifs, indispensables à la reconnaissance du métier d'IBODE comme à l'organisation sécuritaire des blocs opératoires, voient le jour dans les meilleurs délais.

La validation des acquis de l'expérience des infirmiers diplômés d'Etat exerçant en bloc devrait connaître ses derniers ajustements avant d'aboutir.

Les négociations sur la suppression des deux années d'expérience avant de passer les épreuves d'admission dans les écoles d'IBODE restent ouvertes et la réingénierie des diplômes paramédicaux, dont la nôtre, reprendra dès la remise du rapport des deux inspections, au printemps 2013.

D'ici là...

 

Faisons entendre notre voix

D'ici là, les associations porteront collectivement la voix des infirmiers -IBODE et IDE- exerçant en bloc opératoire auprès des pouvoirs publics et des partenaires sociaux engagés dans ces travaux.

Nous vous invitons à faire entendre individuellement la vôtre en signant ce manifeste que nous publions, symboliquement, en cette fin de semaine de la sécurité des patients.

Pour les personnels de bloc opératoire, la sécurité, c'est toute l'année.

Nous vous remercions surtout de bien vouloir nous faire part, dans le champ de saisie réservé à cet effet, de vos réactions, commentaires ou de votre indignation, dont nous ferons une large publicité.

Nous comptons sur vous, pour relayer le plus largement possible ce manifeste afin d'obtenir un fonctionnement sécuritaire des blocs opératoires. Il est désormais indispensable de rester mobilisés dans la durée.

Sécurite au bloc opératoire

Derniers signataires

Le 28 mai 2013, 13:16Par CARLIER SABINEibode

CARLIER SABINE

Il est très inquétant de voir la qualité de travail dans les blocs opératoires se dégrader très fortement par le manque de personnels qualifiés et motivés par le rôle propre de L'ibode.

Profession : ibode

Le 21 mai 2013, 19:18Par BAKKALI oumaimaaid soingent

BAKKALI oumaima

Le bloc opératoire secteur très spécialisé en constante évolution technologique implique d'employer des professionnels qualifiés pour assurer des soins de qualité et sécuritaire pour les patients c'est une évidence qui se vérifie quotidiennement en bloc opératoire. les exigences de productivité actuelles ne permettent plus d'encadrer suffisamment les nouvelles infirmières qui intègrent le bloc. Les déclarations d'évènements indésirables sont en hausse.Il est indispensable de tout mettre en oeuvre pour conserver la spécialisation Ibode et la faire évoluer. Nous avons des pans entiers de connaissances qui se perdent avec les départs en retraite. Ce sont les écoles d'Ibode qui sont les dépositaires des expériences professionnelles et qui peuvent les transmettre aux futurs diplômés. Il est urgent pour les décideurs de reconnaitre cette spécialité, de la développer, de la soutenir pour maintenir des soins de qualité en bloc opératoire.

Profession : aid soingent

Le 23 avril 2013, 14:57Par LUCAS FrançoiseEIBOPas de commentaire
Le 8 avril 2013, 11:13Par ENET LucieEtudiante (Sc de l'éducation)

ENET Lucie

Je soutiens cette cause.

Profession : Etudiante (Sc de l'éducation)

Le 30 mars 2013, 20:59Par GIBON alexandraibodePas de commentaire

LE SONDAGE EN LIGNE EST DÉSACTIVÉ AU 09 SEPTEMBRE 2013

 

Merci de vos réponses.
Vous pouvez continuer à nous soutenir et à vous exprimer sur notre page Facebook

 

 

 

Commentaire des participants

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 ... 45

CARLIER SABINE a dit le 28 mai 2013 à 13:16

Il est très inquétant de voir la qualité de travail dans les blocs opératoires se dégrader très fortement par le manque de personnels qualifiés et motivés par le rôle propre de L'ibode.

Profession : ibode

BAKKALI oumaima a dit le 21 mai 2013 à 19:18

Le bloc opératoire secteur très spécialisé en constante évolution technologique implique d'employer des professionnels qualifiés pour assurer des soins de qualité et sécuritaire pour les patients c'est une évidence qui se vérifie quotidiennement en bloc opératoire. les exigences de productivité actuelles ne permettent plus d'encadrer suffisamment les nouvelles infirmières qui intègrent le bloc. Les déclarations d'évènements indésirables sont en hausse.Il est indispensable de tout mettre en oeuvre pour conserver la spécialisation Ibode et la faire évoluer. Nous avons des pans entiers de connaissances qui se perdent avec les départs en retraite. Ce sont les écoles d'Ibode qui sont les dépositaires des expériences professionnelles et qui peuvent les transmettre aux futurs diplômés. Il est urgent pour les décideurs de reconnaitre cette spécialité, de la développer, de la soutenir pour maintenir des soins de qualité en bloc opératoire.

Profession : aid soingent

ENET Lucie a dit le 8 avril 2013 à 11:13

Je soutiens cette cause.

Profession : Etudiante (Sc de l'éducation)

TAILLANDIER patricia a dit le 17 mars 2013 à 22:10

pour une exclusivite de fonction comme les iade avec une vae pour les ibo et une reconnaissance salariale qui est le seul moyen pour attirer les jeunes IDE

Profession : ibode

GARIGNON cynthia a dit le 5 mars 2013 à 10:43

sans de bonnes ibodes le meilleur des chirurgien n'est plus rien.

Profession : chirurgien

LEYDIER eliane a dit le 10 février 2013 à 20:13

bon courage c est notre avenir de patient qui se joue !!!

Profession : retraitée

LOPES Marie-France a dit le 6 février 2013 à 10:42

Les IBODE doivent défendre et légitimer leur place et leur rôle sur le champ opératoire. Il doivent réagir et se positionner face à l'équipe médicale. Mais c'est par leur formation et leur expertise professionnelles qu'ils obtiendront une reconnaissance de leur métier à sa juste valeur.

Profession : cadre IBODE formateur

HUBERT Laurent a dit le 5 février 2013 à 19:26

A l'heure du "risque zéro" demandé à corps et à cris par nos dirigeants frileux, nos patients inquiets et nos journalistes incompétents ou mal informés (cf l'affaire de la pilule Diane 35), comment ne pas exiger un professionnalisme exemplaire au bloc opératoire ? L'aviation civile est-elle aussi mal lotie ? Sans doute pas... Ou alors tous les journalistes iraient à pieds (ce qui leur les feraient d'ailleurs...)

Profession : Chirurgien orthopédique

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 ... 45